DIY, Zéro déchet

Film alimentaire réutilisable ou beewrap – DIY inside

Après avoir banni de nombreux produits jetables du quotidien  (mouchoirs, serviettes, protections intimes, lingettessacs de courses …) nous avons encore du chemin à faire afin de diminuer le nombre de déchets que nous produisons. 

Pourtant, il y a des choses que nous ne consommons pas beaucoup, et pour lesquelles les boites restent dans le tiroir de la cuisine, notamment le papier aluminium et le film étirable.

En effet, la plupart du temps, nous trouvons une autre alternative (cependant, ce n’est pas comme ça que nous allons les éliminer définitivement de la cuisine…). Par exemple, pour couvrir un contenant à ranger au réfrigérateur, nous utilisons une assiette. Et à partir d’aujourd’hui, la concurrence sera rude parmi les techniques supplantant le jetable : j’ai décidé d’ajouter à notre quotidien, l’utilisation d’emballage ciré réutilisable, aussi appelé beewrap.

dans le frigo

C’est une pièce de tissus, en coton, enduite de cire, en général d’abeille, fondue. Ce qui permet de rendre l’emballage imperméable et de bien protéger ce qu’il recouvre. Ce tissus enduit peut être utilisé pour tout emballer sauf les viandes et poissons ainsi que les produits chauds. Il se nettoie facilement à l’eau froide

Cela faisait un certain temps déjà que je lisais des témoignages de personnes utilisant ce type de protection alimentaire et que j’en voyais en vente en magasin bio ou sur le net. A chaque fois, l’idée m’interpellait mais je ne m’étais pas encore lancé dans la confection de ce produit. Et puis un jour, ce fût le déclic (surement après avoir lu le guide de la Famille presque Zéro Déchet qui m’a encore plus conforté dans ma démarche de diminution de déchet). J’ai décidé d’acheter de la cire d’abeille au magasin bio du coin et choisit le tissus dans mon stock, pour pouvoir donner naissance à mes super beewrap personnalisés.

Le but de cette réalisation était aussi de commencer à donner une seconde vie à une housse de couette que j’ai dû retirer de sa fonction première après l’avoir malencontreusement craquée sur un mètre environ…Bref, elle a terminé son rôle de housse de couette, elle en prendra un nouveau en devenant housse alimentaire.

Voici comment j’ai procédé : 

Matériel

matériel

  • du tissus propre en coton ( pas trop fin ni trop épais) 
  • de la cire d’abeille en copeaux/paillettes
  • une paire de ciseaux cranteurs
  • un four et une plaque
  • du papier sulfurisé (que vous garderez et dédierez à la confection des emballages cirés) sauf si vous « sacrifiez » une plaque de four, qui ne servira qu’à la confection des beewrap

Réalisation

  • Découper le tissus en différentes pièces de différentes tailles.
  • Bien repasser les morceaux.

tissus coupés et repassé

  • Préchauffer le four à 100 °C environ.
  • Poser le papier sulfurisé sur la plaque du four, puis mettez y une pièce de tissus.

mise dans le plat

  • Recouvrir avec de la cire, sans en mettre de trop (ce n’est pas évident de savoir doser au début!). 

dépot de la cire

  • Mettre la plaque au four.

mise au four

  • Retirer la plaque au bout de quelques minutes quand la cire est fondue.
  • Prendre le morceau de tissus au niveau des coins (attention de ne pas vous brûler) et secouer le pour le faire refroidir.
  • Si des zones du tissus ne sont pas cirées, reposer le morceau sur la plaque et ajouter de la cire aux endroits vides et recommencer jusqu’à ce que le tissus soit entièrement recouvert de cire.

carré ciré

  • Poser votre beewrap à plat et procéder de la même façon jusqu’à ce que vos pièces soient toutes imperméabilisées par la cire.

beewrap sur bol

J’en ai préparé 6 au total, dans 3 tailles différentes, et je m’en sers pour emballer du fromage ou des légumes coupés, recouvrir des plats (quand je n’utilise pas la technique de l’assiette posée dessus)…J’avais un peu peur au début que l’épaisseur du tissus soit dérangeante, mais cela n’empêche pas le film réutilisable d’être efficace et de remplir parfaitement son rôle de protection et de conservation.

emballage ciré

Astuces

  • Vous pouvez ranger vos beewrap pliés dans une boite, un tiroir, ou enroulés et rangés dans un pot (solution que j’ai choisi pour le moment, j’y ai mis aussi le papier sulfurisé dédié à leur confection).
  • Si vous vous retrouvez avec de la cire sur les mains, cela peut être difficile à retirer à l’eau (et si vous y arrivez, vous risquez de boucher vos canalisations, selon la quantité de cire…), dans ce cas, nettoyez vous les mains en les frottant avec un peu d’huile végétale. La cire est éliminée sans aucun soucis.
  • Au bout de quelques temps d’utilisation, l’emballage peut perdre un peu de sa fonction imperméable et être moins ciré, ne le jetez pas, et remettez à fondre de la cire dessus!

Bonne réalisation!

Vous voulez savoir ce que je fais d’autres avec des draps? Voici une liste de mes créations originales, uniques, zéro déchet et pratiques : 

 

Publicités
Couture, DIY, Idées-Astuces, Récup

Eco-défi : DIY une jupette à partir d’un tee shirt

Ce mois ci, comme de nombreuses bloggueuses, je participe à l’éco défi de Natasha du blog Echos Verts qui consiste à recycler de objets de notre quotidien afin de créer des objets utiles et écolos. Tous les jours du mois d’octobre, sur différents blog participants à l’éco défi, vous pourrez retrouver des DIY et de nombreuses idées pour upcycler!

D’ailleurs, hier vous avez pu découvrir le DIY de Natasha pour réaliser un porte photo en bouchon de liège.

Vous avez pu le constater à maintes reprises sur le blog, j’apprécie de réaliser des accessoires, vêtements, produits pour le quotidien…avec des vêtements qui ne servent plus. Et pour vous montrer à quel point cela peut être utile de garder pour transformer, je vous propose aujourd’hui un tutoriel pour réaliser une petite jupe pour fillette à partir d’un tee shirt. 

Matériel DIY jupe pour fillette de 2 -3 ans (ou plus selon taille de votre tee shirt) :

  • un tee shirt que vous ne mettez plus
  • de l’élastique
  • du papier
  • du fil
  • une machine à coudre
  • des ciseaux, des épingles, une règle, une équerre, une craie
  • FACULTATIF : un autre vêtement dont vous pouvez récupérer le tissus pour faire une doublure à la jupe (non proposé dans ce DIY)

materiel-pour-jupette

Comment procéder :

  • Etape 1 : mesurer le tour de taille et la longueur souhaitée pour la jupe, afin de les reporter sur un patron
  • Etape 2 : Tracer votre patron sur une feuille de papier à recycler. Ce patron doit correspondre à un rectangle de largeur : tour de taille divisé par 2 et de longueur : longueur que vous avez noté lors de la mesure en étape 1.

Dans mon cas, tour de taille divisé par 2 = 27.5 cm, et longueur = 22 cm, pour une fillette d’un peu plus de 2 ans.

  • Etape 3 : positionner votre patron sur le tee shirt en veillant à tracer les surplus de couture :
    • Prenez 1 cm de surplus de couture pour chaque côté.
    • Selon la taille de votre élastique pour la ceinture, pensez à prendre en compte votre coulisse à élastique, par exemple pour un élastique de 1 cm dans mon cas, j’ai tracé un surplus de couture de 4 cm.
    • Pour réaliser l’ourlet du bas, comptez un surplus de 2 cm. Dans mon cas, j’ai volontairement gardé le bas de mon tee shirt tel quel pour l’ourlet de la jupe. Si vous pouvez faire ainsi, vous aurez une étape en moins à effectuer!

tracer-patron-jupe

  • Etape 4 : couper les 2 pièces qui formeront la jupe

p1190408

  • Etape 5 : éventuellement coudre des décorations sur les pièces découpées si vous le souhaitez. Pour ce DIY, je n’ai pas choisi de mettre de la décoration en plus pour la jupe, le tissus du tee shirt étant suffisamment coloré pour faire une jolie jupette.
  • Etape 6 : assembler les côtés en veillant à laisser une ouverture de la largeur de votre élastique pour un des côtés. Dans mon cas, je laisse ouvert de 1 cm à 2 cm du bord supérieur.

couture-des-cote-de-la-jupe

  • Etape 7 : réaliser l’ourlet de la coulisse prévue pour insérer l’élastique qui servira de ceinture. Dans la cas d’un élastique de 1 cm, plier de 1 cm le tissus sur l’envers puis de replier de nouveau, mais de 1.5 cm. Surpiquer ensuite la coulisse à 1 cm du bord supérieur.

realiser-ourlet-coulisses

  • Etape 8 : couper votre élastique à la longueur tour de taille moins 5 cm. Enfiler l’élastique à l’aide d’une épingle à nourrice. (Vérifier que l’élastique est suffisamment serré pour tenir à la taille, réajuster si nécessaire. )

insertion-elastique-dans-coulisse

  • Etape 9 : fermer votre élastique en réalisant une couture zig zag.
  • Etape 10 : faire quelques points de couture à la main pour fermer le trou ayant permis le passage de l’élastique.

couture-fermeture-coulisse

  • Etape 11 : étape inutile si, comme moi, vous avez choisi de garder l’ourlet du bas de tee shirt pour l’ourlet de bas de jupe. Sinon, plier votre tissus à 1 cm, sur l’envers, plus replier de nouveau de 1 cm et surpiquer votre ourlet.
  • Etape 12 : Et bien c’est terminé!!!

jupette-terminee

Ce tutoriel est une base pour procéder à la réalisation de jupes pour fillette. Vous pouvez sans problème réaliser une jupe en partant d’un patron plutôt de forme trapèze, ou de longueur asymétrique… pour varier le modèle de jupe. Vous pouvez aussi réaliser ce type de jupe dans d’autres vêtements, dans des tissus moins extensibles…

De quoi donner des idées pour trouver un cadeau à offrir, ça tombe bien, Noël va vite arriver !

Avec les chutes restantes vous pouvez aussi réaliser des lingettes pour le démaquillage, ou utiliser les bouts de tissus pour rembourrer des coussins récup par exemple!

Pour continuer dans la découverte de DIY utiles, retrouver demain sur le site La Cabane Anti Gaspi, le tutoriel pour réaliser des noms d’herbes aromatiques avec des bouchons en liège.

J’espère que ça vous a plu 🙂 !

 

Couture, DIY, Idées-Astuces, Récup

Recyclons nos pulls – DIY une couverture originale!

Aujourd’hui, je fais une petite pause dans ma présentation des produits de la série pour bébé.

Aujourd’hui j’ai envie de vous proposer une idée pour transformer les vêtements usagers ou trop petits. C’est un projet que j’avais en tête depuis plusieurs mois, depuis que j’ai récupéré les pulls que certaines personnes de mon entourage ne mettaient plus : une couverture avec une face réalisée en carrés de pull ou sweat et une autre face réalisée dans un drap.

couverture sur fauteuil

Ce qu’il faut pour réaliser cette couverture :

  • des pulls/sweat usagers, trop petits, bref des vêtements que vous ne mettez plus
  • un drap pour la doublure, ou une autre pièce de tissus (150 cm sur 150 cm environ) que vous avez dans votre stock
  • des épingles, une craie, des ciseaux, une règle
  • une machine à coudre
  • du papier pour réaliser le patron

drap pour doublure pull pour couverture

Explications pour une couverture d’environ 138 cm de côté :

  1. Tracer votre patron sur le papier. Dans mon cas, c’est un carré de 20 cm de côtés.
  2. Découper en suivant le patron, les différentes pièces de pull pour obtenir les carrés. Au total il vous en faut 49. Oui la découpe est un peu longue 🙂carré dans un pullcarrés de pull
  3. Une fois vos carrés coupés, épingler les endroit contre endroit de façon à réaliser 7 lignes de 7 carrés. Pour cette étape, j’ai réalisé un schéma (que vous pouvez voir sur la photo ci dessous) sur un papier positionnant les différents carrés de couleurs et leur position sur la couverture.assemblage des carrés en ligne
  4. Coudre les carrés à 1 cm du bord, pour former les lignes. Repasser ensuite les coutures. Attention, selon la matière du vêtement utilisée, il faudra probablement utiliser une pattemouille humide pour ne pas abîmer votre ouvrage.lignes de carrés
  5. Assembler ensuite les 7 bandes unes à unes en les épinglant endroit contre endroit afin de former votre carré final. Coudre à un 1 cm de bord.assemblage des lignes
  6. Repasser les coutures, de la même manière que pour l’étape 4.
  7. Vous obtenez donc la première face de la couverture! Bravo!couverture face pull
  8. Prenez votre drap, et tracer la dimension de votre carré : environ 138 cm sur 138 cm et découper (vous pouvez mesurer à cette étape le carré en pull former afin d’être sur de couper votre drap à la bonne taille).drap
  9. Épingler endroit contre endroit votre drap et votre pièce en morceaux de pull.assemblage drap et face pull
  10. Coudre à 1 cm du bord en veillant à laisser sur un côté une ouverture d’environ 10 cm pour retourner l’ouvrage.
  11. Retourner la couverture en sortant bien les coins.retourner l'ouvrage
  12. Repasser votre ouvrage et fermer le trou laissé pour retourner en réalisant une couture à la machine.
  13. C’est terminé!!! bravo, vous pouvez admirer votre oeuvre!

couverture détail Après la réalisation de cette couverture, ne jetez pas les chutes de pull/sweat que vous avez obtenu suite à la découpe, ils pourront servir pour réaliser de nouvelles créations ou pour rembourrer un coussin!

Ce projet peut paraître un peu long, il m’a fallu trois après midis pour le réaliser, mais finalement il n’est pas très compliqué à faire. 

couverture terminée

Bien entendu ce tutoriel peut aussi être utilisé pour faire une couverture, un tapis, une couverture plus petite…dans des morceaux d’autres types de vêtements comme les pantalons, les jupes… l’important c’est que le vêtement en question ne soit pas trop fin. Sinon, il faut mettre en plus une pièce de tissus polaire entre les deux faces ou de la ouate afin que la couverture soit plus chaude ou le tapis assez confortable! Vous pouvez aussi utiliser cette technique pour assembler vos chutes de tissus…Bref, à chacun de trouver la version de la couverture qui lui convient!

J’espère que ce DIY vous aura plus et vous servira dans vos projets de transformation de vêtements ou dans l’utilisation de vos chutes de tissus! N’hésitez pas à me montrer vos réalisations si vous utilisez mon tutoriel!

A découvrir

A découvrir – Clémentine la Mandarine

Aujourd’hui, dans la catégorie « A découvrir », je souhaite vous parler et laisser parler Clémentine, du blog Clémentine la Mandarine.

J’ai découvert Clémentine lors de l’écho-défi Fabriquer de jolis cadeaux éthiques et écologiques,  proposé en 2014 avec Natasha d’Echos verts.

En visitant son site j’ai tout de suite adoré les rubriques proposées! A la lecture de ses articles j’ai pu constater à quel point nous avions des idées similaires dans certains domaines, et j’aime à chaque fois lire ces mini challenges, ses astuces pour être belle et écolo, avoir une maison écolo et un mode de vie sain, minimaliste et bienveillant. Mais aussi son expérience concernant l’éducation bienveillante, l’alimentation, le jardinage etc…

clem6

On y trouve de nombreuses idées, recettes, lectures, astuces, DIY, présentation de boutiques écolo… pour mettre de l’écologie dans notre quotidien sans que cela devienne une prise de tête! Clémentine vous propose aussi des éco produits dans sa boutique mais aussi des actions à mener pour être plus écolo dans votre quotidien (abonnement créatif, mini challenge, programme pas à pas).

Retrouvez en détail sa présentation :

L’objectif de mon site, Clémentine la Mandarine, est d’aider les femmes qui souhaitent être plus écologiques dans leur quotidien. Je suis convaincue qu’être écolo peut et doit être facile et fun. Aussi, j’accompagne qui le souhaite à avancer Petit Pas après Petit Pas vers une vie plus écolo et aussi plus créative, plus sereine, emplie de bienveillance. Cette idée a lentement mûrie, au fil de discussions avec de nombreuses personnes, dont souvent le propos se résume par « J’aimerais bien être plus écolo, mais je ne vois pas par où commencer, ni ce qui a vraiment de l’impact. Je suis perdue, et du coup, je ne fais rien !« 
  herder newletter petits pas
Pour remédier à cela, je propose des articles sur des sujets variés sur mon blog, allant du jardinage et la cuisine végétale à l’éducation bienveillante, en passant par de multiples DIY modes, cosmétiques, déco… L’enrichissement est partagé grâce aux nombreux commentaires, auxquels je m’efforce de répondre. Des challenges mensuels animent aussi le site, et offrent un cadre concret pour travailler sur une thématique écologique particulière. Je te propose aussi de participer à un mini-challenge de 7 jours pour faire 7 pas vers une vie plus écolo facilement et rapidement : certainement le début d’un cheminement joyeux 🙂
petits-pas-vers-vie-plus-ecolo-clementine-la-mandarine

Si vous ne connaissez pas encore Clémentine, je vous invite dès à présent à découvrir son site et ses articles plein de messages positifs!

 

Couture, Idées-Astuces, Zéro déchet

Ma démarche zéro déchet – les serviettes de table

Après vous avoir partagé mon expérience sur les mouchoirs et les lingettes lavables, il faut que je vous parle des serviettes de table!

serviette de table beige

A l’école primaire, nous devions ramener notre serviette de table pour nos repas à la cantine. A la fin de chaque repas, nous rangions notre serviette en tissus dans les étagères à cases de la cantine réservées à cet effet. Ça me fait sourire rien que d’y repenser!

Si j’y réfléchis, à cette époque, à la maison aussi nous utilisions des serviettes de table.

Avec l’arrivée au collège puis lycée, le self disposait de serviettes en papier, nous n’avions pas à ramener nos serviettes. Et je pense que c’est à partir de cette période que les serviettes de table ont quasiment disparues de ma vie quotidienne. De temps en temps on les ressortait à la maison. Et lorsque nous mangions chez mes grands parents, chacun avec une serviette de table en tissus.

Ça devenait plus pratique partout d’utiliser du sopalin lorsque nous avions besoin de serviettes de table. C’était rentré dans les habitudes aussi rapidement que les serviettes en tissus en sont sorties!

Lorsque j’ai commencé à réfléchir sur les déchets produits au quotidien, j’ai cherché les alternatives durables. J’ai ressorti les serviettes de table que ma grand mère m’avait offert il y a quelques années.

Au début j’ai eu un peu de mal à changer mes habitudes, je l’avoue. Mais maintenant, Monsieur et moi l’utilisons tous les jours à la maison, et lorsque je mange à l’extérieur en emportant mon repas, je prends toujours une serviette de table en tissus. Je les trouve beaucoup plus douces que les serviettes en papier, et finalement, elles sont intégrées au lavage avec le reste des tournées de linge, donc ça ne demande pas de travail en plus! Et ça fait des économies, plus besoin d’en acheter!!

Par contre, je n’ai pas encore passé le cap lorsque nous avons des invités. Je n’ai pas de serviettes de table pour la totalité des invités. Je vais devoir m’en confectionner pour enfin utiliser des serviettes de table en tissus que nous soyons 2 ou 10 !

serviette table

La confection des serviettes de table est très facile! Vous pouvez d’ailleurs retrouver le tuto que j’ai réalisé pour clémentine la mandarine.

Si vous souhaitez acheter des serviettes, retrouvez mes modèles de serviettes en tissus récup ou non sur la boutique en ligne!

serviette table fleurie détail

Et vous, quelle est votre expérience avec les serviettes de table?

Idées-Astuces, Zéro déchet

Ma démarche zéro déchet – Les lingettes lavables

La semaine dernière, je vous parlais du commencement de ma démarche zéro déchet au quotidien en vous exposant mon expérience avec les mouchoirs en tissus. Aujourd’hui, je vous partage ma réflexion sur les cotons pour le démaquillage jetable et les lingettes lavables. 

Lorsque j’ai changé mes habitudes en utilisant des mouchoirs lavables, j’ai continué à chercher ce que je pouvais encore changer pour diminuer le poids de mes poubelles et tendre vers le zéro déchet. J’utilisais du coton pour me démaquiller les fois où je me maquillais, mais surtout pour utiliser ma lotion micellaire nettoyante matin et soir. C’était un produit qui prenait une certaine place dans ma routine quotidienne et donc dans ma poubelle! 

lingettes démaquillantes

Après avoir vu des articles, notamment celui d’Ophélie du site Antigone XXI et de Clémentine du site Clémentine la Mandarine, montrant avec quelle simplicité il est possible de faire ses lingettes à démaquiller, je me suis mise à en confectionner. 

C’était l’occasion de me lancer! 

Mes premiers tests ont été avec des carrés réalisés dans une face en tissus fantaisie et une autre dans un morceau de polaire, le tout assemblé en surfilant.

J’avoue que je n’ai pas utilisé longtemps cette version de carrés à démaquiller. Peu de temps après le lavage, le polaire commençait à ne plus être doux, à être rêche. Alors ces cotons sont partis dans ma malle à bouts de tissus pour être utilisés comme rembourrage de coussin par exemple.

Cependant, je ne voulais pas m’avouer vaincue! J’ai fait de nouveaux tests. J’ai utilisé des carrés découpés dans des tee shirt, dans du molleton de sweat. J’ai utilisé soit la face douce soit la face jersey du molleton, associée au carré de tee shirt. A force d’utilisation, je n’utilise plus que les faces toute douce du jersey pour me démaquiller et me nettoyer le visage.

Maintenant, les carrés à démaquiller que je réalise ont une face fantaisie et une face en molleton tout doux qui sert pour le nettoyage.

lot lingette rose rétro 2 Face fantaisie
lot lingette rose rétro rectoFace en molleton pour un nettoyage tout doux

Je n’utilise pas de tissus éponge qui sert aux serviettes et gants, je trouve que ce n’est pas assez doux. Je sais que certains tuto proposent des lingettes avec ce type de tissus, peut être cela dépend des préférences chacune et chacun!

L’année dernière je vous ai proposé un tutoriel pour réaliser soi même ses carrés à démaquiller, vous pouvez le retrouver ici.

Si vous n’avez pas de quoi confectionner vos propres lingettes (ou que vous n’en avez pas envie), vous pouvez retrouver des lots de lingettes disponibles dans la boutique en ligne ou des kits pour tendre vers le zéro déchet dans lesquels vous pouvez retrouvez des carrés à démaquiller. 

lot lingettes mouchoirs zéro déchet

(Pour facilité vos recherches sur la boutique en ligne, une catégorie « Zéro déchet  » a été créée.)

Personnellement, je suis satisfaite de ce produit durable pour le quotidien, je ne me retrouve plus à cours de carrés à démaquiller et je n’ai plus besoin d’en acheter : économie de temps et d’argent. Et c’est une chose de moins dans mes poubelles. Les lingettes lavables sont pour moi aussi douces que le coton jetable (voire plus douce, selon la qualité des cotons du commerce). Bref, comme pour les mouchoirs lavables, je ne suis pas prête de retourner en arrière! 

Et vous, quelle est votre expérience face au coton jetable pour le démaquillage et les lingettes lavables? Quel est votre avis? Avez vous passé le cap? Pensez vous le faire?

Récup

Parlons tissus – quelques précisions

Cette semaine j’ai remis à jour le stock de sacs pour les achats en vrac, dans la boutique en ligne. De nombreux sacs lavables de dimension d’environ 29 cm sur 29 cm sont désormais disponibles, et je le disais sur ma page Facebook, ils sont, comme les précédents modèles, réalisés dans du tissus de récupération.

sac vrac rayure rouge blanc 2

Tissus de récupération? qu’est ce que je veux dire par là?

Aujourd’hui, je souhaite vous parler des différents types de tissus que j’utilise, et ma démarche, pour réaliser les créations que je vous propose dans ma boutique.

Pour certains produits que je confectionne (protèges livres,  trousses multi-usages, pochettes à bijoux…), j’utilise des tissus neufs que j’ai acheté dans des boutiques spécialisées. Ce sont souvent des tissus pour lesquels les motifs me plaisent énormément, parce qu’ils sont colorés, fantaisies, à motifs nature…alors forcément, je craque (personne n’est parfait ^^) en les voyant et j’imagine les différents produits que je pourrais vous proposer et me confectionner…

protège livre losange 1 ouvert

Pour d’autres, j’utilise des vêtements, des draps, des nappes,… que je transforme afin de donner des snoods, des jupes, des faux cols, des sacs… je les recycle en quelque chose d’autres, quelque chose de différent par rapport à leur fonction de départ. C’est pour moi une sorte de défi de pouvoir réutiliser ce qui ne sert plus en les modifiant pour obtenir un accessoire utile par exemple, pour pouvoir leur donner une seconde vie.

Ce que l'on peut faire avec un jean

Enfin, pour certains modèles, notamment les sacs pour les achats en vrac, j’utilise des tissus que j’ai la plupart du temps troqués ou récupérés parce que des particuliers n’en avaient plus l’utilité. Ce sont des coupons, plus ou moins grands, qui n’ont pas été utilisés en totalité et que leurs anciens propriétaires ne souhaitaient pas conserver. Ils ont été fabriqués, pour certains il y a longtemps, et au lieu de rester dans des armoires ou cartons parce que personne ne les utilise, je récupère certains de ces coupons pour réaliser des créations. Ils sont donc pour moi des tissus de récupération : ce ne sont PAS des tissus que j’achète dans une boutique de tissus.

sac vrac fleuri

Cette démarche est pour moi aussi importante que la transformation de vêtements. Je cherche, en utilisant ce type de tissus a évité la production et la consommation excessives de tissus, alors que certains coupons anciens attendent d’être utilisés. 

C’est aussi parce que certains tissus que j’utilise sont de la récupération, que mes produits sont différents les uns des autres, et que, pour certains, il m’est impossible de les reproduire à l’identique puisque le tissus utilisé peut être un petit coupon d’une collection ancienne, qui n’est plus en vente.

Souvent dans mes articles je parle de Récup’, et dans ce cas c’est aussi parce que je récupère des vêtements pour les transformer…Et dans les articles Récup’, je veux parler en réalité de récupérer des choses du quotidien pour les transformer, les recycler…

J’espère que ce petit article vous aura éclairé face aux différentes catégories de tissus que j’utilise et vous aura permis de comprendre le fonctionnement, les idées, ainsi que les principes qui dictent mon travail.