Boutique, Couture

Nouveaux produits – Convictions du Royaume de Physalis

Les articles se font rares ici… pas de panique!

Il est vrai qu’avec la présence de Bébé, j’ai mis un peu de côté la rédaction du blog, mais je couds toujours et j’alimente la boutique en ligne. Vous pouvez retrouver mes produits classiques pour le zéro déchet : mouchoirs, lingettes pour adultes, lingettes pour bébé, lot de lingettes maman/bébé (nouveauté!!!).

Mais aussi des couvertures pour bébé ainsi que des protèges livres.

protège livre pap oiseaux fleur
Protège livre de poche

Derrière chaque produit que je propose à la vente, se cache des convictions, des principes que je souhaitais vous rappeler ici.

Mon travail, c’est réaliser des créations uniques ou en très petites séries. Pour moi, le « fait main » correspond à cela. C’est un plaisir pour moi de créer pour mon entourage et pour vous!

Il est important pour moi, lors de la confection de mes produits, de limiter le plus possible la production de déchets, d’utiliser au maximum des tissus de récupération.

mouchoirs finis
Mouchoirs réalisés dans des draps

Il est aussi important pour moi, que les produits que je propose à la vente soient utiles, qu’ils puissent s’inscrire dans une démarche durable et minimaliste. Qu’ils soient plein de couleurs et de vie!

lingette bébé maman fleuri blanc
Exemple de lot de lingettes maman/bébé : une idée de cadeau de naissance

Les produits sont envoyés avec le minimum d’emballage, toujours pour limiter la production de déchets.

C’est tout cela le Royaume de Physalis 🙂

Couture, DIY, Idées-Astuces, Récup

Eco-défi : DIY une jupette à partir d’un tee shirt

Ce mois ci, comme de nombreuses bloggueuses, je participe à l’éco défi de Natasha du blog Echos Verts qui consiste à recycler de objets de notre quotidien afin de créer des objets utiles et écolos. Tous les jours du mois d’octobre, sur différents blog participants à l’éco défi, vous pourrez retrouver des DIY et de nombreuses idées pour upcycler!

D’ailleurs, hier vous avez pu découvrir le DIY de Natasha pour réaliser un porte photo en bouchon de liège.

Vous avez pu le constater à maintes reprises sur le blog, j’apprécie de réaliser des accessoires, vêtements, produits pour le quotidien…avec des vêtements qui ne servent plus. Et pour vous montrer à quel point cela peut être utile de garder pour transformer, je vous propose aujourd’hui un tutoriel pour réaliser une petite jupe pour fillette à partir d’un tee shirt. 

Matériel DIY jupe pour fillette de 2 -3 ans (ou plus selon taille de votre tee shirt) :

  • un tee shirt que vous ne mettez plus
  • de l’élastique
  • du papier
  • du fil
  • une machine à coudre
  • des ciseaux, des épingles, une règle, une équerre, une craie
  • FACULTATIF : un autre vêtement dont vous pouvez récupérer le tissus pour faire une doublure à la jupe (non proposé dans ce DIY)

materiel-pour-jupette

Comment procéder :

  • Etape 1 : mesurer le tour de taille et la longueur souhaitée pour la jupe, afin de les reporter sur un patron
  • Etape 2 : Tracer votre patron sur une feuille de papier à recycler. Ce patron doit correspondre à un rectangle de largeur : tour de taille divisé par 2 et de longueur : longueur que vous avez noté lors de la mesure en étape 1.

Dans mon cas, tour de taille divisé par 2 = 27.5 cm, et longueur = 22 cm, pour une fillette d’un peu plus de 2 ans.

  • Etape 3 : positionner votre patron sur le tee shirt en veillant à tracer les surplus de couture :
    • Prenez 1 cm de surplus de couture pour chaque côté.
    • Selon la taille de votre élastique pour la ceinture, pensez à prendre en compte votre coulisse à élastique, par exemple pour un élastique de 1 cm dans mon cas, j’ai tracé un surplus de couture de 4 cm.
    • Pour réaliser l’ourlet du bas, comptez un surplus de 2 cm. Dans mon cas, j’ai volontairement gardé le bas de mon tee shirt tel quel pour l’ourlet de la jupe. Si vous pouvez faire ainsi, vous aurez une étape en moins à effectuer!

tracer-patron-jupe

  • Etape 4 : couper les 2 pièces qui formeront la jupe

p1190408

  • Etape 5 : éventuellement coudre des décorations sur les pièces découpées si vous le souhaitez. Pour ce DIY, je n’ai pas choisi de mettre de la décoration en plus pour la jupe, le tissus du tee shirt étant suffisamment coloré pour faire une jolie jupette.
  • Etape 6 : assembler les côtés en veillant à laisser une ouverture de la largeur de votre élastique pour un des côtés. Dans mon cas, je laisse ouvert de 1 cm à 2 cm du bord supérieur.

couture-des-cote-de-la-jupe

  • Etape 7 : réaliser l’ourlet de la coulisse prévue pour insérer l’élastique qui servira de ceinture. Dans la cas d’un élastique de 1 cm, plier de 1 cm le tissus sur l’envers puis de replier de nouveau, mais de 1.5 cm. Surpiquer ensuite la coulisse à 1 cm du bord supérieur.

realiser-ourlet-coulisses

  • Etape 8 : couper votre élastique à la longueur tour de taille moins 5 cm. Enfiler l’élastique à l’aide d’une épingle à nourrice. (Vérifier que l’élastique est suffisamment serré pour tenir à la taille, réajuster si nécessaire. )

insertion-elastique-dans-coulisse

  • Etape 9 : fermer votre élastique en réalisant une couture zig zag.
  • Etape 10 : faire quelques points de couture à la main pour fermer le trou ayant permis le passage de l’élastique.

couture-fermeture-coulisse

  • Etape 11 : étape inutile si, comme moi, vous avez choisi de garder l’ourlet du bas de tee shirt pour l’ourlet de bas de jupe. Sinon, plier votre tissus à 1 cm, sur l’envers, plus replier de nouveau de 1 cm et surpiquer votre ourlet.
  • Etape 12 : Et bien c’est terminé!!!

jupette-terminee

Ce tutoriel est une base pour procéder à la réalisation de jupes pour fillette. Vous pouvez sans problème réaliser une jupe en partant d’un patron plutôt de forme trapèze, ou de longueur asymétrique… pour varier le modèle de jupe. Vous pouvez aussi réaliser ce type de jupe dans d’autres vêtements, dans des tissus moins extensibles…

De quoi donner des idées pour trouver un cadeau à offrir, ça tombe bien, Noël va vite arriver !

Avec les chutes restantes vous pouvez aussi réaliser des lingettes pour le démaquillage, ou utiliser les bouts de tissus pour rembourrer des coussins récup par exemple!

Pour continuer dans la découverte de DIY utiles, retrouver demain sur le site La Cabane Anti Gaspi, le tutoriel pour réaliser des noms d’herbes aromatiques avec des bouchons en liège.

J’espère que ça vous a plu 🙂 !

 

A découvrir

A découvrir – Clémentine la Mandarine

Aujourd’hui, dans la catégorie « A découvrir », je souhaite vous parler et laisser parler Clémentine, du blog Clémentine la Mandarine.

J’ai découvert Clémentine lors de l’écho-défi Fabriquer de jolis cadeaux éthiques et écologiques,  proposé en 2014 avec Natasha d’Echos verts.

En visitant son site j’ai tout de suite adoré les rubriques proposées! A la lecture de ses articles j’ai pu constater à quel point nous avions des idées similaires dans certains domaines, et j’aime à chaque fois lire ces mini challenges, ses astuces pour être belle et écolo, avoir une maison écolo et un mode de vie sain, minimaliste et bienveillant. Mais aussi son expérience concernant l’éducation bienveillante, l’alimentation, le jardinage etc…

clem6

On y trouve de nombreuses idées, recettes, lectures, astuces, DIY, présentation de boutiques écolo… pour mettre de l’écologie dans notre quotidien sans que cela devienne une prise de tête! Clémentine vous propose aussi des éco produits dans sa boutique mais aussi des actions à mener pour être plus écolo dans votre quotidien (abonnement créatif, mini challenge, programme pas à pas).

Retrouvez en détail sa présentation :

L’objectif de mon site, Clémentine la Mandarine, est d’aider les femmes qui souhaitent être plus écologiques dans leur quotidien. Je suis convaincue qu’être écolo peut et doit être facile et fun. Aussi, j’accompagne qui le souhaite à avancer Petit Pas après Petit Pas vers une vie plus écolo et aussi plus créative, plus sereine, emplie de bienveillance. Cette idée a lentement mûrie, au fil de discussions avec de nombreuses personnes, dont souvent le propos se résume par « J’aimerais bien être plus écolo, mais je ne vois pas par où commencer, ni ce qui a vraiment de l’impact. Je suis perdue, et du coup, je ne fais rien !« 
  herder newletter petits pas
Pour remédier à cela, je propose des articles sur des sujets variés sur mon blog, allant du jardinage et la cuisine végétale à l’éducation bienveillante, en passant par de multiples DIY modes, cosmétiques, déco… L’enrichissement est partagé grâce aux nombreux commentaires, auxquels je m’efforce de répondre. Des challenges mensuels animent aussi le site, et offrent un cadre concret pour travailler sur une thématique écologique particulière. Je te propose aussi de participer à un mini-challenge de 7 jours pour faire 7 pas vers une vie plus écolo facilement et rapidement : certainement le début d’un cheminement joyeux 🙂
petits-pas-vers-vie-plus-ecolo-clementine-la-mandarine

Si vous ne connaissez pas encore Clémentine, je vous invite dès à présent à découvrir son site et ses articles plein de messages positifs!

 

Idées-Astuces, Zéro déchet

Ma démarche zéro déchet – les serviettes hygiéniques lavables

Je continue cette petite série d’articles sur la mise en place de ma démarche zéro déchet au quotidien, après les mouchoirs, lingettes et serviettes de tables. Forcément, lors de ma réflexion sur la diminution des déchets, il fallait aussi prendre en compte les protections périodiques lavables. 

panier avec serviette hygiénique lavableMes protections périodiques lavables bien rangées dans un panier en jean récup fait maison

Après avoir arrêté mouchoirs en papier, coton jetables etc, dans la salle de bain il ne restait plus grand chose à éliminer. Quand je me suis rendue compte que finalement, la poubelle ne servait qu’à ça dans la salle de bain, j’ai décidé de l’éliminer de cette pièce. C’était le moment de faire des recherches sur les alternatives plus écologiques et économiques. Ma décision a été de partir sur des serviettes hygiéniques lavables. En coton bio forcément. Je les voulais simple et j’ai trouvé une marque qui m’a paru faire l’affaire.

serviette hygiénique imse vimse

L’achat d’un lot peut paraître cher, cependant, en regardant le prix du lot face au prix des paquets jetables achetés par an, finalement, on se rend compte que c’est abordable et rentable! Fini le paquet qu’on achète tous les mois, pendant des années! On achète ou confectionne le nombre de protections nécessaires et on est tranquille pendant des années!

Cela fait environ 1 an que je n’utilise que ça, et j’avoue que j’en suis satisfaite. Au début je ne savais pas trop comment m’y prendre pour le lavage, mais j’ai vite trouver la technique!

Je n’ai pas souhaité réaliser moi même mes protections lavables, mais je pense que si je devais un jour (?) remplacer celles que j’ai, je testerai probablement.

modèle serviette hygiénique

Si vous souhaitez faire vous même vos serviettes hygiéniques lavables, j’ai repéré un tutoriel que je trouve très bien et qui en plus est dans l’esprit récup. Il a été réalisé par Gaëlle du blog Better Than Butter, elle utilise du matériel qu’elle avait autour d’elle pour réaliser ces jolies serviettes. Vous pouvez si vous le souhaiter ou préférer, remplacer la partie éponge de son modèle par du tissus imperméable PUL.

Un autre DIY très facile aussi, celui de Clémentine la Mandarine, pour fabriquer soi même ses protèges slips avec aussi du tissus de récup. Je pense que je testerai celui la quand j’en aurai besoin!

Enfin, pour aller plus loin dans la réflexion, dans votre réflexion, n’hésitez pas à aller lire l’article d’Echos verts, relatant l’expérience de Natasha face aux serviettes lavables. Je le trouve très intéressant, il y a des astuces, des liens vers des boutiques vendant ce genre de produit…

Quelle est votre expérience face aux protections périodiques? pensez vous passer à des protections plus saines et écologiques?

Couture, Idées-Astuces, Zéro déchet

Ma démarche zéro déchet – les serviettes de table

Après vous avoir partagé mon expérience sur les mouchoirs et les lingettes lavables, il faut que je vous parle des serviettes de table!

serviette de table beige

A l’école primaire, nous devions ramener notre serviette de table pour nos repas à la cantine. A la fin de chaque repas, nous rangions notre serviette en tissus dans les étagères à cases de la cantine réservées à cet effet. Ça me fait sourire rien que d’y repenser!

Si j’y réfléchis, à cette époque, à la maison aussi nous utilisions des serviettes de table.

Avec l’arrivée au collège puis lycée, le self disposait de serviettes en papier, nous n’avions pas à ramener nos serviettes. Et je pense que c’est à partir de cette période que les serviettes de table ont quasiment disparues de ma vie quotidienne. De temps en temps on les ressortait à la maison. Et lorsque nous mangions chez mes grands parents, chacun avec une serviette de table en tissus.

Ça devenait plus pratique partout d’utiliser du sopalin lorsque nous avions besoin de serviettes de table. C’était rentré dans les habitudes aussi rapidement que les serviettes en tissus en sont sorties!

Lorsque j’ai commencé à réfléchir sur les déchets produits au quotidien, j’ai cherché les alternatives durables. J’ai ressorti les serviettes de table que ma grand mère m’avait offert il y a quelques années.

Au début j’ai eu un peu de mal à changer mes habitudes, je l’avoue. Mais maintenant, Monsieur et moi l’utilisons tous les jours à la maison, et lorsque je mange à l’extérieur en emportant mon repas, je prends toujours une serviette de table en tissus. Je les trouve beaucoup plus douces que les serviettes en papier, et finalement, elles sont intégrées au lavage avec le reste des tournées de linge, donc ça ne demande pas de travail en plus! Et ça fait des économies, plus besoin d’en acheter!!

Par contre, je n’ai pas encore passé le cap lorsque nous avons des invités. Je n’ai pas de serviettes de table pour la totalité des invités. Je vais devoir m’en confectionner pour enfin utiliser des serviettes de table en tissus que nous soyons 2 ou 10 !

serviette table

La confection des serviettes de table est très facile! Vous pouvez d’ailleurs retrouver le tuto que j’ai réalisé pour clémentine la mandarine.

Si vous souhaitez acheter des serviettes, retrouvez mes modèles de serviettes en tissus récup ou non sur la boutique en ligne!

serviette table fleurie détail

Et vous, quelle est votre expérience avec les serviettes de table?

Idées-Astuces, Zéro déchet

Ma démarche zéro déchet – Les lingettes lavables

La semaine dernière, je vous parlais du commencement de ma démarche zéro déchet au quotidien en vous exposant mon expérience avec les mouchoirs en tissus. Aujourd’hui, je vous partage ma réflexion sur les cotons pour le démaquillage jetable et les lingettes lavables. 

Lorsque j’ai changé mes habitudes en utilisant des mouchoirs lavables, j’ai continué à chercher ce que je pouvais encore changer pour diminuer le poids de mes poubelles et tendre vers le zéro déchet. J’utilisais du coton pour me démaquiller les fois où je me maquillais, mais surtout pour utiliser ma lotion micellaire nettoyante matin et soir. C’était un produit qui prenait une certaine place dans ma routine quotidienne et donc dans ma poubelle! 

lingettes démaquillantes

Après avoir vu des articles, notamment celui d’Ophélie du site Antigone XXI et de Clémentine du site Clémentine la Mandarine, montrant avec quelle simplicité il est possible de faire ses lingettes à démaquiller, je me suis mise à en confectionner. 

C’était l’occasion de me lancer! 

Mes premiers tests ont été avec des carrés réalisés dans une face en tissus fantaisie et une autre dans un morceau de polaire, le tout assemblé en surfilant.

J’avoue que je n’ai pas utilisé longtemps cette version de carrés à démaquiller. Peu de temps après le lavage, le polaire commençait à ne plus être doux, à être rêche. Alors ces cotons sont partis dans ma malle à bouts de tissus pour être utilisés comme rembourrage de coussin par exemple.

Cependant, je ne voulais pas m’avouer vaincue! J’ai fait de nouveaux tests. J’ai utilisé des carrés découpés dans des tee shirt, dans du molleton de sweat. J’ai utilisé soit la face douce soit la face jersey du molleton, associée au carré de tee shirt. A force d’utilisation, je n’utilise plus que les faces toute douce du jersey pour me démaquiller et me nettoyer le visage.

Maintenant, les carrés à démaquiller que je réalise ont une face fantaisie et une face en molleton tout doux qui sert pour le nettoyage.

lot lingette rose rétro 2 Face fantaisie
lot lingette rose rétro rectoFace en molleton pour un nettoyage tout doux

Je n’utilise pas de tissus éponge qui sert aux serviettes et gants, je trouve que ce n’est pas assez doux. Je sais que certains tuto proposent des lingettes avec ce type de tissus, peut être cela dépend des préférences chacune et chacun!

L’année dernière je vous ai proposé un tutoriel pour réaliser soi même ses carrés à démaquiller, vous pouvez le retrouver ici.

Si vous n’avez pas de quoi confectionner vos propres lingettes (ou que vous n’en avez pas envie), vous pouvez retrouver des lots de lingettes disponibles dans la boutique en ligne ou des kits pour tendre vers le zéro déchet dans lesquels vous pouvez retrouvez des carrés à démaquiller. 

lot lingettes mouchoirs zéro déchet

(Pour facilité vos recherches sur la boutique en ligne, une catégorie « Zéro déchet  » a été créée.)

Personnellement, je suis satisfaite de ce produit durable pour le quotidien, je ne me retrouve plus à cours de carrés à démaquiller et je n’ai plus besoin d’en acheter : économie de temps et d’argent. Et c’est une chose de moins dans mes poubelles. Les lingettes lavables sont pour moi aussi douces que le coton jetable (voire plus douce, selon la qualité des cotons du commerce). Bref, comme pour les mouchoirs lavables, je ne suis pas prête de retourner en arrière! 

Et vous, quelle est votre expérience face au coton jetable pour le démaquillage et les lingettes lavables? Quel est votre avis? Avez vous passé le cap? Pensez vous le faire?

Idées-Astuces, Zéro déchet

Ma démarche zéro déchet – les mouchoirs en tissus

Cela fait maintenant plus d’un an que je suis entrée dans une démarche de diminution de déchets au quotidien. Quand je pense à tout ce que j’ai modifié pour voir le poids de mes poubelles diminuer, je constate que pour rien au monde je ne reviendrais en arrière! Je n’ai jamais pensé à peser mes poubelles ménagères avant cette prise de conscience, avant que j’ouvre les yeux sur mes habitudes et sur les déchets que je générais en quotidien.

Le mois dernier j’ai pesé le contenu de ma poubelle ménagère : pour 2 personnes, nous avons jeté 1,868 kg de déchets tout venant (et presque 3 kg de recyclables). Et ce, grâce à l’arrêt des produits jetables, à la diminution d’achat de produits emballés et sur emballés, grâce au compostage etc…

Pour ceux qui peuvent se poser la question, un des éléments qui a déclenché ma réflexion autour des déchets ménagers (outre les articles que j’ai pu lire sur internet) c’est de voir la quantité de mouchoirs en papier que je consommais. Lorsque je faisais les courses je mettais dans mon panier un voire deux lots de mouchoirs à pas cher. C’était un élément incontournable, important dans mon quotidien, je ne pouvais pas partir sans avoir un paquet de mouchoirs avec moi.

lot 4 mouchoirs carreauxLot de 4 mouchoirs à carreaux disponibles dans la boutique en ligne

Et pourtant, pendant quelques années de mon enfance j’ai eu des mouchoirs en tissus que j’utilisais. Et puis j’ai arrêté, pourquoi? A vrai dire je ne sais pas trop quand ni pourquoi…Les mouchoirs sont restés tranquillement au fond d’un tiroir chez mes parents et je les ai un peu oublié. Et j’ai utilisé pendant des années ces mouchoirs en papier qui irritent le nez…

Et puis j’ai lu pas mal d’article sur des sites internet, j’ai lu des expériences, j’ai lu le livre de Béa Johnson, et j’ai réfléchis. Le lot de 15 étuis de mouchoirs me coûtait environ 0,64 centimes, que j’achetais environ tous les mois : 12*0.64 : 7.68 € par an. 7.68 € c’est si on achète le moins cher et que l’on est que 2 à utiliser un lot de mouchoirs. Sinon ça peut vite monter à plus de 20 € par an.

mouchoirsJe range mes mouchoirs dans des pots en verre ou des paniers en tissus dans les pièces de la maison, pour en avoir toujours sous la main.

Sur le moment le prix ne me semblait pas si important pour me motiver, mais je me suis rappelée que j’avais des mouchoirs en tissus quelque part! Alors j’ai décidé que je finirais les mouchoirs en papier et je n’en achèterai plus. Juste pour voir ce que ça fait. Je n’ai pas été patiente, dès que j’ai mis la main sur mes mouchoirs en tissus (avec de jolis motifs pour enfants ^^) je les ai utilisé directement, laissant ceux en papier pour Monsieur. A cette époque je parlais beaucoup de comment réduire nos déchets avec Monsieur, et sans avoir vraiment essayer de le convaincre de passer aux mouchoirs en tissus, il s’y est mis quand même.

Finalement, on a définitivement laissé tomber les mouchoirs jetables. Alors il me reste encore des mouchoirs en papier qui traînent dans la salle de bain!

J’ai constaté, à part le fait que j’économisais en n’achetant plus ces mouchoirs jetables, que c’était beaucoup plus agréable, plus doux pour le nez, et pas du tout embêtant de devoir les laver.

lot détail mouchoirs ZDLot de lingettes pour le démaquillage et de mouchoirs disponibles dans la boutique en ligne

Cette première expérience pour changer mes habitudes m’a fait prendre conscience que non, changer ses pratiques ce n’est pas difficile si l’on est motivée, que non les mouchoirs lavables ce n’est pas cracra, que non je ne perd pas de temps à les laver car ils passent à la machine avec le reste de mon linge, que oui j’économise si je mets bout à bout les achats que j’aurai dû faire pour les mouchoirs, lingettes, serviettes etc., que si ils s’abîment ils finissent chiffons et que je peux en faire d’autres dans des draps, que oui les utiliser m’a permis de commencer et me motiver à diminuer mes déchets.

Suite à ça j’ai choisi de continuer le passage du jetable au lavable en utilisant lingettes à démaquiller en tissus, serviettes de tables etc… mais ça c’est une autre histoire!

Mon expérience face à cette démarche zéro déchet m’a convaincu de proposer des produits, des alternatives durables pour le quotidien sur mes marchés ou sur la boutique en ligne, en réalisant mouchoirs, lingettes etc… Pour beaucoup, l’achat d’un lot de mouchoirs semble trop élevé par rapport au prix d’un lot de mouchoirs en papier, mais contrairement à des mouchoirs en papier que l’on achète tout le temps, les mouchoirs en tissus étant réutilisables, on ne les achète qu’une seule fois!

Si vous souhaitez des modèles de mouchoirs lavables uniques et réalisés dans une optique de récupération de tissus, vous êtes au bon endroit! Retrouvez tous mes modèles dans la boutique en ligne : Au Royaume de Physalis.

Et vous, comment c’est passé votre passage du jetable au lavable? Utilisez vous des mouchoirs en tissus?