Vie à la campagne

Promenade d’une sieste un jour de printemps – Se déconnecter du quotidien et se reconnecter à la nature

Mercredi 11 avril, 14h. Bébé ne veut pas dormir. Le soleil illumine le ciel. C’est le moment de partir faire une petite balade en poussette et proposer un temps calme – voire une sieste pleine air – à Bébé. Je prépare Bébé, attrape mon appareil photo – au cas où – et nous sortons de la maison.

Hippolyte, le chat, nous observe de son parterre fleuri, pendant que je ferme la porte.

hippolyte un jour de printemps

Il fait bon, c’est une belle journée de printemps. Rien de mieux pour emmener Bébé aux pays des rêves et me permettre en même temps de me déconnecter pour renouer avec la nature environnante.

Au début de notre promenade, nous entendons un rouge queue noir : il est perché sur le toit du bâtiment. Il a choisi de déposer ses valises à la maison il y a quelque jours.

Le troglodyte mignon aussi nous signale sa présence lorsque je referme la barrière et quitte bientôt notre habitation.

Nous nous engageons sur la route, nous longeons des champs, c’est calme et silencieux tout à coup. Seul le bruit des roues frottant sur le macadam se laisse entendre. Un bourdon des pierres nous croise. Bébé vient de s’endormir.

Doucement je m’arrête, je regarde les fleurs qui commencent à fleurir. Renoncule ficaire, primevère officinale, stellaire holostée, cardamine des près, pâquerette, lierre terrestre,  véronique des chênes sont en fleurs par ci par là sur les bas côtés. 

renoncule ficaire

Les haies voient leur bourgeons éclore et sont par endroit piquetées de blanc grâce aux fleurs du prunellier, la vie reprend petit à petit. Je suis spectatrice de l’activité naissante et butinante des insectes : les bourdons des pierres s’affairent, les papillons paon du jour et petite tortue volettent autour de nous, ou se chauffent au soleil, posés sur la route.

Au fur et à mesure que j’avance, je m’approche d’un bosquet dans lequel je peux entendre rouge gorge familier, poulliot véloce, merle noire, geai des chênes, mésange bleue ou encore fauvette à tête noire. Le long de ce bosquet chantant, des plantes inféodées au milieu boisé sont en fleurs, notamment la belle anémone sylvie. J’aperçois aussi des fleurs de fraisiers de bois en grand nombre. Cela présage plein de jolis fruits rouges!

primevère officinale

Bébé et moi même continuons notre avancée, nous dépassons le bosquet, et j’aperçois dans le ciel deux hirondelles rustiques, elles aussi, arrivées depuis peu de temps dans le village.

Nous arrivons au croisement de deux routes, c’est à cet endroit que je décide de rebrousser chemin pour retourner vers notre maison. 

Au retour, nous nous trouvons de nouveau près du petit bois. Je m’arrête, je crois avoir entendu un début de chant aigu qui me semble familier. J’attends. Une voiture nous double. Bébé dort toujours. J’écoute et j’observe les arbres. Les feuilles ne sont pas encore suffisamment développées pour m’empêcher de voir les branches, néanmoins je regrette de ne pas avoir pris ma paire de jumelles. Je scrute et je le vois : le grimpereau de jardin. Il est en train de monter sur un frêne élevé, tout en tournant autour du tronc. Je le reconnais tout de suite et son observation confirme le début de chant émis quelques minutes plus tôt.

prunellier

Dommage, la batterie de mon appareil photo me lâche, je suis partie sans vérifier que j’étais bien équipée! J’immortalise cette observation dans ma tête. Un jour, Bébé pourra aussi voir cette scène insolite.

Je reprend ma marche, un tracteur nous a doublé, Bébé a bougé mais il ne semble pas se réveiller. Je continue doucement. Je croise un papillon citron : il n’était pas là tout à l’heure. 

Je m’éloigne du bosquet animé, je n’entend plus que le chien d’une maison voisine, qui aboie à notre passage ou une tondeuse au loin, passée par un voisin.

Je remarque, sur le bord de la route, des traces de chevreuils dans des ornières  boueuses de tracteurs. Ce deuxième passage me permet de voir ce que je n’avais pas repéré l’aller.

Une buse variable tourne au dessus de nos têtes. Dans quelques mois nous en verrons plusieurs, et les cris de jeunes buses animeront le ciel.

Nous arrivons presque à notre barrière, un cri d’alarme de merle noir et des pépiements de moineau domestique nous accueillent. Je décide de ne pas rentrer tout de suite, je laisse le temps à Bébé de se réveiller. C’est agréable de profiter de la chaleur! Je continue ma route, notre petite minette me passe devant en courant pour aller chez le voisin. Elle aussi profite et se balade. 

J’observe un groupe de primevère officinale, parmi elles, un individu est orange!

Bébé se réveille et je choisis de faire demi tour pour retourner chez nous. La minette nous devance mais elle décide de ne pas rentrer! J’ouvre le portail et les oies Normandes signalent notre venue. Bébé est bien éveillé et est prêt à explorer!

 

 

Publicités
Vie à la campagne

Mon quotidien – des nouvelles du jardin

Les semaines passent et ça pousse au potager! Entre pluie et soleil, les légumes  et les fruits continuent leur croissance et nous en profitons bien!

Les petits pois et fèves ont fini leur production, et c’était très bon!!

Les courges commencent à produire, les choux raves ont bien repris, les tomates et poivrons de la serre ont des fruits qui se forment, miam!

Je découvre aussi que des choux que j’avais acheté pensant que c’était des choux verts, sont en réalité des choux fleur, belle surprise!!

Du côté fruits, nous avons eu la chance cette année de profiter des cerises avant que les oiseaux viennent tout nous manger! Framboisiers et cassissiers sont encore très fournis, alors nous nous régalons!

Et les petits poussins ont bien grandi aussi!

Place aux photos!

P1210687P1210690P1210788P1210811P1210812P1210813P1210814P1210815P1210816P1210817P1210818P1210819

 

Vie à la campagne

Un dimanche à la campagne

La journée s’annonce chaude, une fois les petits déjeuners pris par tous les habitants de la maison, je décide de modifier légèrement mon programme de la journée pour aller profiter d’une petite heure de balade. Je choisis de prendre mon appareil photo, au cas où je serai inspirée par quelques jolies choses. 

Je pars en milieu de matinée, dans la pleine période de chants des oiseaux. Avec ce beau soleil et cette chaleur, les oiseaux chantent un peu partout et les papillons foisonnent sur le bord de la route. On pourrait même avoir la sensation qu’ils nous suivent le long de la promenade.

J’écoute, j’observe, je m’arrête pour regarder insectes et plantes. Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris le temps d’observer la nature!

Premier passage, je m’émerveille devant un groupement de végétaux, sur le bord d’un champ, composés de coquelicots, campanules, achillées… au deuxième passage devant ce groupement je redécouvre le lot : il y a 2 coquelicots blanc!

P1210696

P1210754
Coquelicots (papaver rhoeas), rouge et blanc!

J’avance dans la promenade, fauvette à tête noire, pouillot véloce, troglodyte et bruant jaune chantent à tue tête. Le bruant se laisse observer sans les jumelles (que je n’avais pas prises), il est installé en haut d’un poteau électrique. Les mésanges poussent de petits cris dans le bosquet.

P1210716
Mâle bruant jaune sur son poteau

Je découvre un champ de lin, magnifique couleur bleu ciel. A côté une prairie a été fauchée et des ballots de foin attendent d’être rangés.

P1210710
Étendue bleu ciel, champ de lin

P1210708P1210718

Les papillons me suivent, hespérie sylvaine, petite tortue, tristan, myrtil, amaryllis volent le long des haies, composées de ronciers, tamier, noisetier…un chèvre feuille se laisse découvrir.

P1210733
Tristan
P1210725
Sylvaine

 

P1210739.JPG
Chèvrefeuille

Une libellule du genre Calopteryx se montre mais elle est farouche et  ne se laisse pas photographier. Je la remercie néanmoins de s’être montrée!

Je décide de faire demi tour pour retourner vers la maison, la chaleur devient plus forte, et puis je suis attendue chez moi.

P1210705
Vaches normandes

Je retrouve mes papillons sur le retour, les oiseaux chantent toujours. Une fois arrivée, j’entends le bruit du voisin qui travaille avec son tracteur dans l’herbage.

P1210755

J’ai chaud, j’ai soif, la chaleur devient lourde, la fraîcheur de la maison et une petite infusion froide de menthe me feront du bien! Mais quel bonheur de prendre un peu de temps pour profiter du soleil et des petites merveilles de la nature!

 

Vie à la campagne

Mon quotidien #2

Aujourd’hui, pour le deuxième épisode de « Mon quotidien », découvrez ce qu’il y a dans mon potager!

P1210538
Pois, fèves, choux, salades, oignons, échalotes, ail, fraises, œillet d’inde…
P1210580
Carottes, choux verts, choux frisés, salades, radis, pomme de terre…
courges
Plants de cucurbitacées
P1210559
Sauge

Chaque route est placée de façon à ce que les plantes soient bien associées, le tout pour une meilleure harmonie et production.

Poireaux, choux raves sont absents sur ces photos… mais chaque légume est attendu avec joie et envie par tous les habitants de la maison! ce qui n’est pas consommé par les habitants humains sont donnés aux poules et aux oies! les petits rongeurs, entre autres, viennent parfois se servir eux même! Et ce qui n’est pas consommé du tout, va au compost…

De la cuisine en perspective!

 

Idées-Astuces, Vie à la campagne

Protègeons la biodiversité – Abriter les insectes

Aujourd’hui je souhaite vous présenter un sujet différent de ce qui est abordé d’habitude ici. Pas de couture, pas de tissus, pas de vêtements transformés. Un sujet qui fait parti intégrante de ma vie (parce que je suis tombée dedans quand j’étais petite!), et que je ne vous dévoile que très rarement sur ce blog : La protection de la biodiversité. C’est effectivement un très grand et vaste sujet qui me touche beaucoup, mais je ne compte pas vous faire un essai là dessus, ici, non non!! Par contre, j’avais envie de vous parler d’un projet qui me tenait à cœur et que je souhaitais réaliser.

loger et abriter les insectes au jardin

Lors de mon installation dans ma nouvelle maison, je me suis mise en tête de tout faire pour accueillir la biodiversité chez moi. Je souhaitais, et je souhaite toujours, créer des espaces où plantes pourraient être conservées et pourraient pousser librement, où les petits mammifères pourraient se réfugier, où les insectes pourraient être à l’abris, où les oiseaux pourraient se reproduire,…bref un ensemble de zones de protection, de préservation, de conservation de la biodiversité.

Je n’en suis qu’au début de ce projet, de nombreuses choses sont à réaliser et aménager dans une maison à rénover demande du temps! Et puis je reste avec mes principes, c’est à dire réaliser un maximum de choses en récupérant des objets, en les détournant. J’ai déjà pu installer dès le début dans ma maison des nichoirs et une mangeoire!

Et puis, ce livre est arrivé entre les mains de mon papa : Loger et abriter les insectes au jardin de Vincent Albouy et André Fouquet. 

Avec ce livre en main, je m’intéresse aux gîtes et hôtels à insectes. Ce sont des abris composés de différents éléments permettant d’accueillir de nombreuses espèces d’insectes, selon leurs préférences et besoins.

Coccinelles, abeilles, perces oreilles, bourdons, papillons…selon les matériaux que l’on installe peuvent y trouver refuges.

En récupérant des morceaux de bois à tiges creuses, des bûches que l’on perce, des briques creuses, de la paille, du mortier friable, des pots, des coquilles vides, du carton… on peut réussir à faire un bel abri pour le jardin et un gite très utile pour les insectes!

Voici le mien, presque terminé!

gite à insectes maison Je souhaite compléter le tour de l’abri en pierre, pour les insectes et petits animaux. Il manque aussi les trous des différents diamètres dans les blocs en bois, ainsi que le mortier friable à mettre dans des cases des briques creuses.

hotel insectes fait maison

Le gite a été installé en janvier, j’espère qu’il accueillera cette année de nombreux habitants!

Il est aussi possible de réaliser de mini abris, pour les personnes ayant peu de place, une terrasse ou un balcon. Et c’est un refuge qui est peu coûteux, beaucoup de matériaux étant récupérables dans la nature!

Si vous êtes intéressé(e)s par le sujet, voici des liens de sites que j’ai sélectionné pour vous aider à construire votre propre refuge à insectes : 

Et voici mon tableau pinterest avec des idées de modèles d’abris : 

https://fr.pinterest.com/royaumephysalis/abris-animaux/

Avez vous déjà créer des refuges pour animaux?

Déco, Idées-Astuces, Récup

Décorer le sapin en récup!

Je suis peu présente sur le blog ces temps ci, je suis très occupée par la confection de mes cadeaux (que je ne pourrais vous montrer qu’après les fête, surprise surprise!) et la préparation des marchés de Noël, afin de vous proposer des cadeaux utiles, uniques et durables. Je vous prépare bientôt un article avec des idées cadeaux Physalis à offrir!

En attendant, aujourd’hui je vous propose quelques petites idées, que j’ai testé, pour réaliser vos décorations de Noël. Je vous ai déjà parlé en novembre de l’utilisation de papier pour faire de jolis sapins , l’idée pouvait peut être paraître longue à réaliser mais aujourd’hui, ce sont des décorations rapide à faire!

La guirlande étoilée

En ce moment, c’est la saison des agrumes! J’ai toujours eu l’habitude de garder les peaux de celles ci que je mettais dans mon vinaigre blanc pour un super nettoyant maison. Cette année j’ai innové et j’ai gardé les peaux pour faire des pots pourris mais aussi des guirlandes de Noël pour décorer mes tables d’expo.

Le principe est simple, il vous faut des peaux d’oranges, de clémentines, ou mandarines, un emporte pièce étoile, une aiguille et du fil.

On découpe les étoiles dans les pelures d’agrumes, on y fait un petit trou et on les enfile dans un fil (du raphia dans mon cas). On laisse le tout sécher dans une pièce chauffée.

Et on obtient une très jolie guirlande récup et peu coûteuse!

guirlande clémentine

Les suspensions pour le sapin

Ces petites suspensions demandent un peu plus de matériel que la guirlande, mais sont très faciles à réaliser!

Il vous faut des chutes de tissus, du fil, des boutons des perles des pommes de pin etc pour la déco, de la colle, une machine à coudre.

déco sapin noel

Plusieurs possibilités, des suspensions en forme de boule, de sapins, d’étoile, d’ange… J’ai choisi des sapins et des boules réalisés dans des chutes de tissus et rembourrés par des chutes. Le tout est décoré de boutons, perles, grelots, faines, pommes de pin…

Le rendu est unique, original et aussi peu coûteux car confectionné dans des matériaux de récup.

suspension sapin expoPour les personnes intéressées, ces suspensions sont disponibles à la vente lors de mes marchés de Noël : 

  • Ry le 5 décembre
  • Forges Les Eaux le 6 décembre
  • Beauvoir en Lyons le 11 décembre
  • Buchy le 13 décembre
  • Vieux Manoir le 20 décembre

Il est toujours possible de commander sur ma boutique en ligne, par ici :

Le Royaume de Physalis.

Et vous, quelles sont vos décorations de Noël récup?

Couture

Une petite touche de printemps dans vos accessoires

Le soleil pointe le bout de son nez à la maison, ça me donne envie de prendre l’air! Les bulbes que j’ai planté les années passées commencent à pointer le bout de leur nez et j’ai hâte de les retrouver en fleur!

Le printemps c’est une renaissance!

J’aime l’activité de la nature, sa beauté, c’est pourquoi c’est un plaisir pour moi de réaliser des accessoires dans des tissus, des motifs qui rappellent celle ci.

Un protège livre, pour protéger son livre préféré et l’emmener lors des balades, pour ensuite s’installer et le lire au calme.

protège livre beautiful garden

Une pochette multiusages, pour y ranger ce qui nous est nécessaire dans notre sac à main

trousse multifonction roses 1Une ceinture obi pour agrémenter une tenue, dans un joli coton motif papillon

ceinture motifs papillons

Ou encore des bijoux à partir de photographies prises dans la nature

bague cabochon petite tortue

Et vous, que vous inspirent la nature qui s’éveille?

Si vous êtes intéressé(e)s par les modèles proposés, ils sont disponibles dans la boutique du Royaume de Physalis